L'ile de sable et la conduite sportive: l'aventure a Fraser
  

L'ile de sable et la conduite sportive: l'aventure a Fraser

Fraser Island, Australie le 05/05/2009

 
Ah recuperation bienvenue... Apres ma super croisiere dans les iles et une nuit de bus, j'avais besoin de me reposer un peu. En plus, croyez le non, autant j'avais un peu peur d'avoir le mal de mer sur le bateau, autant je ne m'attendais vraiment pas a avoir le mal de terre. Et pourtant, on a passe toute la journee d'apres a avoir l'impression que le sol bougeait sous nos pieds! Bref, j'ai profite de mon journee d'entre-deux pour dormir et reprendre des forces. Et Hervey bay s'y prete assez bien, pour ce que j'en ai vu, le seul interet de cette ville semble d'etre le point de depart pour Fraser Island.
 
1er jour
Ca y est, c'est parti pour trois jours de self-drive safari sur Fraser Island, la plus grande ile sablonneuse du monde, et evidemment classee patrimopine mondial de l'humanite. L'idee du self drive safari, c'est qu'on est une dixaine, a qui on prete un 4x4, des cartes, et tout le materiel de camping necessaire, et c'est parti pour l'aventure. Bon, maintenant que c'est fini, et que je suis bien rentree, je peux vous le dire, ce truc est probablement ce que j'ai fait de plus dangereux depuis que je suis arrivee en Australie. En fait, parmi les backpackers, on avait tous ete un peu refroidis sur les self-drive safaris, parce qu'il y a un mois ou deux, il y a eu un enorme accident, un conducteur qui a voulu jouer a Fanjo sur la plage, et resultat deux morts, et trois blesses graves encore en soins intensifs. C'est pas tres rassurant, d'autant que pendant le briefing au moment de recuperer les 4x4 le type nous a montre les photos. Enfin bref, rdv a 6h45 pour le depart, on est 10, trois filles, Emily et Claire qui etaient avec moi dans les Whitsundays et moi, et 7 garcons, 4 neerlandais, 2 canadiens et un danois. Avant de partir, il faut aller faire les courses pour les 3 jours, et, tres logiquement, les garcons se dechargent de cette tache sur Emily et moi. Franchement c'est folklorique de faire les courses pour 10 personnes pour 3 jours, on ressort Emily et moi, avec chacune un chariot bourre a craquer en se demandant ce qu'on a bien pu oublier. Les gens dans le supermarche nous regarde en se marrant et nous souhaite un bon voyage a Fraser, et nous, on a l'impression d'etre des super mamans avec dix gamins a nourrir. Fun... On rejoint les autres au briefing, laisse les garcons charger la voiture, avant de partir pour le ferry. Claire est la premiere a prendre le volant, et sur le chemin pour le ferry, je tiens a preciser que c'etait une vraie route normale, elle nous a fait une belle frayeur en faisant un ecart d'un metre pour eviter on ne sait quel truc imaginaire, ca promet pour la suite! Apres 3/4 d'heure de ferry, enfin, a nous l'ile de sable. Autant vous le dire tout de suite, il n'y a pas de route sur l'ile, mais seulement des pistes de sable et la plage, et franchement c'est sportif par moment. En fait, en entrant dans l'interieur des terres, on roule sur des pistes si etroites qu'elles ne laissent la place qu'a une voiture, et qui tournent dans tous les sens, avec tres peu de visibilite, ce qui est un peu genant etant donne que les pistes sont a double sens. Du coup, quand on appercoit une voiture en sens inverse, il faut que l'une des deux trouve un endroit pour monter sur le cote et degager le chemin. Sur la plage, il y a des passages rocheux assez flippants et les pistes qui longent les dunes sont impressionnates. On est secoues dans tous les sens, on se raccroche a ce qu'on peut, mais l'avantage c'est que c'est bon pour le team building. Et quand on arrive sur la plage, c'est le bonheur, des kilometres de plage rien que pour nous, ou la voiture ne rebondit pas dans tous les sens, le bonheur... Beaucoup de route ce premier jour a monter dans le nord de l'ile pour aller passer du temps au lake Allom, supposement incroyable. Arrives la bas, le paysase est sublime, il y a plein de petites tortues dans le lac qui s'approchent de nous, comme si elles pensaient qu'on allait les nourrir, elles sont trop mimi (dommage mes photos ne rendent pas grand chose). Mais bon, au dela de ca, impossible de se baigner, le lac n'est pas vraiment fait pour ca, donc apres une petite balade, on decide de reprendre la route vers la plage. On y retrouve l'autre equipe qui est partie en meme temps que nous, team B (evidemment, nous on est la team A). Sur l'ile, il est interdit de se baigner dans l'ocean, trop dangereux parce que plein de requins et de courants forts, d'ou l'interet des lacs interieurs. Par contre, le seul moyen de rejoindre notre campement pour la nuit, c'est par la plage et on est obliges d'attendre 5h que la maree soit suffisamment redescendue pour pouvoir rouler. Pendant ce temps, les garcons improvisent une partie de foot, et notre team A se fait laminer par team B. Enfin, c'est qu'un jeu, l'important c'est d'avoir l'esprit sportif, non? Grr... Bref, arrives au camp, il fait deja nuit, les garcons mettent une plombe a comprendre comment monter les tentes, pendant qu'on en profite pour se doucher et preparer un chouette BBQ a l'australienne. On commence a mieux se connaitre et c'est horrible de dire mais j'ai un peu pris un coup de vieux. Dans l'equipe ils ont pratiquement tous moins de 20 ans, a part Claire (21), et les deux canadiens, Adam et Ben. On passe le debut de la soiree a jouer aux cartes et a boire du vin degueulasse australien, le goon. A 21h, on est obliges de quitter le camp pour aller sur la plage ou la soiree se continue sans deranger tout le reste du camp. Il y a un vent de folie sur la plage, il fait vraiment frais et on avale pas mal de sable. Du coup, je fais pas vraiment long feu le premier soir, toujours un peu crevee, et aussi parce que je me sens un peu animatrice en colo d'ado (avec tout ce que ca comporte de jeux a la con...), meme si les ado en question sont adorables... 
 
Deuxieme jour, le reveil est dur pour la plupart. On part vers 8h du matin en direction d'Indian Head. Il fait vraiment frais ce matin et le temps est tres incertain. D'ailleurs, on a a peine le temps de monter sur la falaise d'Indian Head, qu'on se prend une belle "shower", c'est comme ca que les australiens appellent les pluies orageuses. Le paysage est assez ireel sous l'orage. On retourne se refugier dans la voiture le temps que ca passe, puis on decide de se faire quand meme la balade vers la champagne pool. Plusieurs kilometres de plage plus loin, a pied parce que la plage n'est pas accessible en voiture, on decouvre un super paysage, avec une piscine naturelle, alimentee par l'eau de mer. En fait, elle s'appelle "champagne pool", parce que lorsque les vagues se fracassent contre les rochers, elles se deversent en mousse ou bulles et en ecume dans la pool. On retrouve le sourire pour une baignade au milieu des poissons, a chercher les crabes... En fin d'aprem, on retourne a la voiture et on reprend la route vers le sud. Sur le chemin on s'arrete un peu pour voir Maheno Wreck, un vieux bateau echoue la il y a des annees et qui trone en bord de mer. Puis on est descendus jusqu'a Eli Creek. Sur ce coup la, on a eu de la chance parce que le soleil a refait son apparition a ce moment la, nous offrant un chouette moment dans cet oasis au milieu de l'ile de sable. Au milieu coule une riviere dans laquelle on peut se balader et nager... En debut d'aprem, sous la pluie, on retourne au camp suffisamment tot pour ne pas etre bloques par la maree. Les filles s'ecroulent de sommeil, les garcons partent jouer au balon dans une dune de sable et j'en profite d'un petit moment tranquilou... Le soir, meme s'il pleut des trombes d'eau, chacun a retrouve sa bonne humeur et la soiree est tres sympa. Des nouveaux groupes sont arrives, les neerlandais, mi figue mi raisin, imposent a tout le monde une minute de silence pour leur equivalent de nos commemorations du 8 mai (les allemands baissent la tete), des francais ont reussi a faire des crepes sur un poelle geante et m'en offrent une, tandis que nous, on fait griller des marshmallows sur le gaz. Comme la veille, on joue aux cartes jusqu'a 21h avant de partir vers la plage. L'ambiance est beaucoup plus cool, les groupes se melangent, tout le monde discute jusqu'a pas d'heure, au bord de la mer, sous les etoiles. 
 
Troisieme jour
Redescente vers le sud de l'ile, Peter nous permet de gagner pas mal de temps, tout en restant super prudent sur les falaises de sable, et au milieu de la foret tropicale. Notre derniere vraie escale sera le lac McKenzie, le lac le plus connu de l'ile pour sa taille immese, son eau turquoise dans laquelle on peut se baigner, et son sable blanc pur (presque similaire a celui de whiteheaven). Encore une baignade tres cool, quoiqu'assez fraiche, mais pas question de bronzer parce que les moments ou le soleil fait une apparition sont assesz rares. En milieu d'aprem, on reprend le ferry, rend le 4x4, ca y est l'aventure est terminee... Franchement, Fraser Island, c'est vraiment magnifique, je savais que c'etait une etape quasiment incontournable, mais ce que je ne savais pas c'est que c'etait aussi pour l'ambiance qu'il fallait vraiment y passer. Comme d'hab, le brassage des nationnalites nous a offert des jolies soirees...
Ce soir, je dors encore a Hervey bay, avant de prendre le bus demain a l'aube en direction de Brisbane, je n'ai pas encore bien organise le programme des prochains jours, tout ce que je sais, c'est que je dois etre a Sydney samedi matin pour rapartir pour Alice. La suite sera donc une surprise pour tout le monde...
 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Australie