A bord du Brisbane Express
  

A bord du Brisbane Express

Byron Bay NSW, Australie le 06/05/2009

 
Aujourd'hui, j'ai appris plein de lecons...
Lecons numero 1: les distances sont relatives
Reveil a 6h ce matin, alors qu'on a un peu fete notre retour de Fraser au bar du backpacker hier soir, decidemment, ce n'est pas en Australie que je ferais des grasse mat', ni meme des nuits dignes de ce nom, mais en meme temps, ce n'est pas dormir que je suis ici, il sera bien le temps de le faire quand je serais rentree en France. Je prend le bus ce matin a 6h50 en direction de Brisbane. Plusieurs centaines de kilometres, 6h de bus. Il faudrait qu'en rentrant, j'essaye de calculer le nombre de kilometres que j'aurais parcouru en un peu plus d'un mois, ca doit etre absolument incroyable. Quand Geoffroy m'expliquait que sa conception des distances avait change depuis son voyage en Australie, je ne le croyait qu'a moitie. Mais en fait, c'est tellement vrai. Je me rend compte aujourd'hui, dans ce pays a l'echelle d'un continent que je me suis habituee aux longues distances. Maintenant, quand je monte dans l'avion sur un vol de trois heures, je suis surprise par la descente tellement j'ai l'impression qu'on vient a pein de decoller. Alors, franchement, apres tout ca, qu'est ce que 6h de bus? De toutes facons, je me suis endormie une bonne partie du trajet... J'arrive a Brisbane vers 13h, je ne suis pas tres bien reveillee...
Lecon numero 2 : l'Australie est un tout petit monde
Si si, malgre les milliers de km, l'Australie est un tout petit pays ou tout le monde se croise, et se recroise, notamment les backpackers. Ce matin, en prenant mon bus, j'ai croise Paul et Stacey, qui etaient avec moi a Kakadu, qui eux, arrivaient a Hervey Bay pour aller a Fraser Island. En gros le meme trajet que moi, mais avec quelques jours de retard sur moi. Ensuite, en arrivant a Brisbane, c'est Mathieu, un petit francais rencontre a Fraser que j'ai retrouve au transit center. Vendredi, je vais passer l'aprem et la soiree avec Jeff des Whitsundays a Sydney... Franchement, j'aime vraiment ce pays... D'ailleurs, j'ai encore change un peu mes plans. A bien y reflechir, Brisbane est probablement une ville sympa, mais pas pour une journee, je pense qu'il faut y rester plus pour vraiment connaitre la ville, et puis quitte a rester un peu quelque part, je prefere passer un peu plus de temps a Byron Bay, un peu plus au sud, dont on m'a tellement parle. Donc, a peine arrivee a Brisbane, je reprend un billet de bus pour la fin d'aprem pour Byron. En attendant, je vais explorer la ville. Devant une agence de tours, ou je reserve un backpacker pour ce soir, je rencontre Francesca, une equatorienne, qui fait le tour du monde: elle va rester un an en Australie et Nouvelle Zelande, puis l'Asie et l'Europe. C'est genial, ca donne envie son histoire... Cette affaire me prend un peu de temps sur mon planning de balade, mais c'est ca l'Australie aussi: au moins autant que les paysages et les lieux de reves, l'experience reside dans les rencontres avec des gens des quatre coins du monde... Finalement je me balade quand meme un peu dans la city, jusqu'a l'hotel de ville ou je tombe en plein sur un marche bio, je jette un coup d'oeil a Southbank, la promenade en bord de riviere avant de retourner au transit center. Evidemment, je retrouve Floris et Julius, deux des neerlandais qui attendent le meme bus que moi, ils sont partis d'Hervey bay plus tard que moi, et vont directement a Surfers Paradise.
Lecon numero 3: je devient de plus en plus australienne 
Je n'ai pas mis une paire de chaussures (autre que des tongs) depuis Kakadu, je suis en maillot de bain 90% du temps, j'appelle tout le monde "mate", j'ai completment adopte la "no worries" attitude (ca fait tellement de bien), je me suis meme mise a diner a 18-19h (forcement en se lever a 6h du mat'). Ce qui ne m'empeche pas d'etre un boulet de temps en temps. J'ai voulu faire ma maligne cette aprem en achetant des fruits au marche bio, en me disant que ca me tiendrait deux trois jours et me permettrait d'economiser un peu d'argent. Sauf que j'avais oublie que Brisbane et Byron Bay n'etaient pas dans le meme Etat de l'Australie, et dans le cadre des "quarantine laws", il est interdit de transporter des fruits d'un Etat a l'autre. Et franchement, ca vaut pas le coup de tenter le risque, parce que ca coute vraiment cher si on se fait attraper. Du coup, je me suis retrouvee toute bete au transit center avec mon sac de bananes, mon raisin et mes pommes. J'avais pas le coeur de jeter mes bons fruits frais, donc je suis allee les offrir a la fille du comptoir de bus. Elle etait un peu surprise, et elle m'a raconte qu'un de ses clients lui avait offert du poisson ce matin parce qu'il en avait en trop, c'est vraiment sa journee a la demoiselle, on en a rigole toutes les deux, et elle a garde mes fruits.
Lecon numero 4: ce pays n'en finira jamais de me surprendre  
Et voila, cette journee, qui aurait pu etre une journee toute pourrie, completement bouffee par les trajets en bus, m'a resreve plus de surprises. Sur la route pour Byron, on s'est arrete deposer et recuperer des gens a Surfers Paradise, une ville sur la cote, parait-il geniale pour faire la fete, mais super moche. C'est le seul endroit de la cote qui a ete "sacrifie", avec des gratte-ciel tout le long de la plage. Franchement meme en le voyant de nuit, ca me confirme que j'ai bien fait de ne pas m'y arreter. Enfin, a 20h, j'arrive a Byron, et la, je ne peux pas m'empecher d'avoir le sourire jusqu'aux oreilles, et je suis on ne peut plus convaincue d'avoir fait le bon choix en choisissant de passer du temps ici plutot qu'a Brisbane. La ville, qui doit etre assez petite, est bouree de charme, avec une architecture assez originale que j'aurais plus l'occasion de decouvrir demain. Originellement, Byron etait habitee par les aborigenes, puis des blancs pour travailler (elevage, mines, usines,...), mais depuis les annees 70, c'est devenue une ville hippie et artie, un terrain de jeu de la cote est, avec une ambiance a la fois cool et festive qui se sent directement en arrivant. J'ai reserve dans un backpacker dont on m'avait vaguement parle la "arts factory", qui m'a envoye un mini bus pour me recuperer au bus et m'amener sur place. En decouvrant le backpacker, j'ai l'impression d'etre en plein hallucination, pas encore reveillee de mon bus. On est au milieu de la foret, le backpacker est immense, on dort dans des grandes tentes amenagee, les espaces communs sont super animes de gens en train de boire un verre, de discuter, de se marrer. Il y a aussi un resto bar, ou un groupe est en train de jouer en live. On se croirait un peu a christiania en terme d'atmosphere, c'est trop bien, c'est de loin le meilleur backpacker que j'ai fait depuis que je suis en Australie. En plus, du coup, c'est vraiment facile de rencontrer des gens: par flemme d'aller en ville, j'ai passe la soiree la avec Mathilda, une suedoise, Dave et Tim, deux irlandais, Rick un anglais... On a ecoute un super concert live de rock australien, ou le chanteur etait une espece d'homme-orchestre, melangeant batterie, guitarre, et digeriddoo. C'etait genial. Faut savoir etre un tout petit peu raisonnable, donc je vais aller me coucher (enfin il est 1h30 du mat'), demain le programme c'est d'apprendre a surfer... Trop hate!!! Bien sur, je vous raconterais.....
 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Australie