Apres le desert, la foret tropicale....
  

Apres le desert, la foret tropicale....

Kakadu, Australie le 25/04/2009

 
Premier jour 
Comme d'hab, reveil a 5h15 pour partir pour un tour de 3 jours au Kakadu National Park, situe a 400km a l'est de Darwin. En fait, il faut que je vous explique le contexte: Kakadu, comme Uluru, sont des sites classes patrimoine mondial de l'humanite a deux titres, a la fois pour leur environnement (faune, flore, paysage exceptionnels) et a la fois pour la preservation de cultures humaines vivantes (en l'occurence les aborigenes). Le truc, c'est que le gouvernement australien a rendu la propriete de ces sites aux aborigenes, qui en louent l'acces (a certains sites) a but touristiques. Ils sont donc libres de decider combien ils veulent faire payer cet acces. Du coup, les tours a Uluru et Kakadu sont les plus chers en Australie, mais evidemment, il n'est pas question de manquer ca. Pour reduire un peu l'addition, j'ai pris le tour le plus intense, parce qu'en fait, pour chaque destination, chaque tour a son niveau de difficulte propre, calcule en fonction de l'intensite des activites effectuees (rando, escalade) et des conditions de confort. Sur le chemin, on s'arrete au bord de Mary River, pour une petite croisiere a la rencontre des crocs, les "salties" (pour salt water crocodiles) et les "freshies" (fresh water corcodiles). En ce moment, la saison des pluies vient de prendre fin, du coup, il y a beaucoup d'eau, trop pour les crocs, qui preferent un niveau plus bas, mais on a quand meme reussi a en croiser quelques uns en balade. Le conducteur du bateau s'est un peu amuse a nous faire peur en nous parlant des crocs, mais on a appris plein de trucs. Par exemple, les crocs n'ont qu' 1.5 minute d'energie a chaque fois qu'ils decident d'attaquer, mais pendant ce temps, ils sont incroyablement rapides, et extremement dangereux parce qu'ils ne tuent pas uniquement pour se nourrir, mais aussi "pour le plaisir" si tu te trouves sur leur chemin et que ta main leur semble un bon apero. Sympa, non? Au dela de ca, croisiere tres cool, au coeur des billabongs, a la decouverte de la faune et de la flore tropicale. Ensuite, on a repris la route jusqu'a Jabiru, la "capitale" de Kakadu (je mets des guillemets, parce que capitale signifie uniquement qu'on y trouve quelques boutiques de ravitaillement, une station service et un centre medical) pour un dej au bord du lac. Cependant, pas question de s'approcher de l'eau qui doit etre bourree de crocos... Ensuite, vu la chaleur ecrasante, on change un peu le programme pour aller de l'autre cote du parc se baigner. Le trajet est crevant parce qu'on roule beaucoup, et qu'a Kakadu, il n'y a pas vraiment de routes, c'est plutot des pistes rocailleuses. Et on a beau avoir une espece de tres gros 4x4, on est secoues dans tous les sens. Enfin, ca vaut le coup, parce que sur le chemin, on croise des wallabies et quand on arrive enfin, on se retrouve dans un petit paradis tropical, au milieu de la foret, ou une cascade se deverse dans un lac naturel qu'ici, ils appellent "pool". A l'entree du chemin, des panneaux annoncaient la presence de crocos dans les eaux turbulantes et expliquaient que les attaques de crocs peuvent causer des blessures voire la mort. Sans blague! Pas tres rassurant... Ben, notre guide, nous a juste explique qu'en cette saison il n'y avait pas de crocs a cet endroit, il a enleve sa chemise et a saute dedans. On a quand meme attendu 5 minutes (histoire de voir s'il se faisait bouffer) avant de le rejoindre. Wahou, apres cette journee ou on a fait beaucoup de route, ca fait un bien fou, et l'eau est super bonne. Ben a voulu me pousser dans l'eau, en me demandant ce qui se passerait s'il le faisait. Je lui a repondu que dans ce cas, je serais plus rapide qu'un crocos, du coup il a abandonne (pour sa propre securite). Ensuite, on est repartis pour installer notre premier campement. Ici, rien a voir, avec les camps dans le desert, ou on avait une cuisine, et quelques conditions de confort... Ici, rien de tout ca, c'est du bush camping a la dure, on a juste un espace pour faire du feu, une plaque a poser dessus pour faire la cuisine. Au menu ce soir, BBQ (c'est un veritable art de vivre le BBQ en Australie), avec filets de kangourou et saussices de buffalo. Bon, definitivement, je ne suis pas tres fan du kangourou, je crois que les prefere vivants et en liberte. Hum, c'est un peu glauque ce que je suis en train de raconter... Bref... Soiree autour du feu, avant de se coucher dans les swags. C'est la que l'histoire se complique, parce que en cette saison, ce n'est vraiment pas une bonne idee de dormir dans des swags parce que le parc est infeste de moustiques et d'animaux mutants. Je vous promets, on a eu beau s'asperger 20 fois d'anti-insectes, on a tous passe la nuit a se battre avec les bebetes. Au dela des moustiques, on a rencontre toutes sortes d'insectes horribles et completement surdimensionnes... Hhhh, j'en ai encore froid dans le dos. Enfin, vous aurez compris que bien que sous un ciel absolument fabuleux, la nuit n'a pas ete de tout repos. 
Deuxieme jour
Leves un peu avant 6h du mat', creves par la nuit, on commence la journee de maniere sportive avec l'ascension de la montagne au pied de laquelle on a dormi. Au sommet, on est recompenses par une baignade sur les plans d'eau qui se deversent en casade jusqu'en bas, de la, on a une vue magnifique sur le parc au petit jour, c'est vraiment tres cool... Ensuite, grosse rando dans les montagnes, en passant par des coins incroyables, histoire de se mettre en appetit. L'aprem, aux heures les plus chaudes, on a profite de la clim en visitant le Warradjan centre, le centre culturel aborigene, qui explique un peu plus de choses sur les aborigenes, leur culture, leurs traditions, leur art, mais aussi sur la maniere dont le parc est gere, conjointement par les tribus aborigenes et le gouvernement australien. En fin d'aprem, on repart en rando, et on escalade les Nourlangie rocks, haut lieu de la culture aborigene et qui offre un point de vue magnifique sur le parc. Ensuite, petit arret au bord d'un lac pour voir le coucher de soleil avant de rejoindre notre deuxieme camp. Pour ce deuxieme soir, on commencait a etre un peu moins motives a l'idee de dormir dans nos swags et de se faire devorer encore. Le camp disposait de tentes, mais evidemment on a presque tous fait les malins en dormant dehors, en se disant que c'etait une experience tellement exceptionnelle qu'on ne pouvait pas passer a cote. Ceci dit, a une heure du mat, on avait tous declare forfait, et tout le monde etait rentre se mettre a l'abri dans les tentes ou la population de moustiques etait moins forte, mais celle d'araignees monstrueuses tout aussi inquietante. 
Troisieme jour 
Lever 5h30 (encore!) pour faire route vers Gubara, ou apres une bonne rando de 2-3h au milieu de la foret et des montagnes escarpees pour arriver encore dans une petit paradis avec une pool ou on s'est joyeusement baigner... Enfin, joyeusement jusqu'au moment ou une espece de tres gros lezard, a qui visiblement on a fait au moins autant peur que ce qu'il nous a effraye, a decide de se joindre a nous. Enfin, en debut d'aprem, on a repris la route pour aller a Ubirr, l'un des plus importants sites d'art aborigene. Ici, les peintures sont incroyablement bien preserves et Ben nous a raconte les histoires de ces peintures. C'est hyper interressant, parce qu'en fait, c'est egalement comme ca que les histoires se transmettent dans la culture aborigene. Ces rochers sont comme des salles de classe ou les anciens racontent aux enfants les mythes et les histoires originelles. On y trouve aussi bien tout ce que les aborigenes utilisaient pour se nourrir, mais aussi toutes les choses surprenantes qu'ils ont peintes parce qu'ils n'avaient pas l'habitude de les voir (les hommes blancs, les armes,...), et les histoires morales (pourquoi il ne faut pas voler, pourquoi il faut faire ce que disent les anciens,...). Au sommet du rock, on a une superbe vue a 360 degrees sur le parc. D'ailleurs, c'est ici que le film Crocodile Dundee a ete tourne, et Ben nous raconte qu'ils ont eu pas mal de soucis avec les aborigenes parce que la facon dont ils ont realise et tourne le film ne respectaient pas toujours ni la realite ni les traditions aborigenes. Enfin, la vue est a couper le souffle... Ensuite, il est deja temps de refaire route vers Darwin. Je n'ai pas beaucoup parle du groupe, parce qu'en fait, c'etait un peu le point faible de ces trois jours. En fait, Ben etait plutot un bon guide, mais ils se moquait eperduement de faire du "group building", et du coup, l'ambiance etait beaucoup moins cool et detendue que dans le desert. C'est un peu dommage, d'autant plus que cette fois, on n'etaient que des jeunes, et venant de plein de pays (Allemagne, Danemark, Italie, Espagne, GB, Canade, Japon, Pays-Bas...). Mais rassurez vous, c'etait cool quand meme...
Le soir, on s'est tous retrouve dans LE club a la mode de Darwin, le Vic, pour un diner de fin de tour... J'y ai retrouve Madita, l'allemande que j'avais rencontre a Alice, et on decide d'aller faire un tour ailleurs. Alors qu'on venait juste de se poser au bar de mon backpacker, on s'est fait virer parce que Madita ne pouvait pas etre la apres une certaine heure. Du coup, les deux australiens qu'on venait de rencontrer nous ont embarque ailleurs. Encore des pilotes, decidement, ca commence a devenir une habitude. L'ambiance est survoltee a Darwin, parce que non seulement c'est samedi soir, mais c'est aussi Anzac day, une journee de commemoration de l'engagement de l'Australie et de la Nouvelle Zelande dans la seconde guerre mondiale. Darwin a l'epoque a ete bombarde par les japonais et les australiens font leur deuil en se bourrant la gueule chaque annee le 25 avril. Mais c'est assez rigolo parce que beacoup de gens dans les rues sont en uniformes de la marine australienne. Je suis finalement rentree beaucoup plus tard que je ne l'aurais voulu, et j'ai regrette d'avoir reserve au backpacker, parce que vu le temps que j'y ai passe, ce n'etait pas tres rentable. Depart demain aux petites aubes pour Cairns et a moi la cote est....
 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Australie