A moi les iles paradisiaques
  

A moi les iles paradisiaques

Whitsundays, Australie le 01/05/2009

 
Ah les Whitsundays... Comment vous raconter les Whitsundays?...
Mais bon, commencons par le debut : mon petit planning tout bien prepare etait un peu sportif en fait. Je suis arrivee en bus de nuit vers 11h30 a Airlie Beach, une petite station balneaire sur la cote est, point de depart de pratiquement toutes les croisieres dans les Whitsundays, un chapelet de 74 petites iles magnifiques posees au large de la cote sur la grande barriere de corail (et oui, je sais, elle est super longue la grande barriere). A peine arrivee, la course a commence, il fallait que j'aille faire mon check-in dans le backpacker dans lequel je n'allais pas dormir mais ou je pourrais laisser mon gros sac (impossible a emmener sur un voilier), puis aller faire mon check in de l'autre cote de la ville pour le bateau, et enfin revenir encore a l'autre bout a la marina en moins d'une heure. La, j'ai appris que le bateau sur lequel j'etais sensee naviguer ne partait pas parce qu'il avait besoin de reparation, sympa de me prevenir! Ceci dit, ils m'ont tout de suite proposer d'autres bateaux qui partaient egalement aujourd'hui. Ca a ete intense... En plus quand je suis arrivee a la marina, mon equipage etait en retard, donc j'ai pu reprendre mon souffle avant d'embarquer. En fait, ici, les bateaux qui partent dans les iles sont des vrais voiliers, des anciens bateaux de course, qui ont notamment courru entre autres la Sydney-Hobbart, qui ont ete reamenages a but touristique. Pour ma part, c'est a bord du Mandrake, joli 50 feet que je vais partir a la decouverte des Whitsundays. En plus, c'est trop cool, parce que meme si le bateau est agence pour accueillir 15 passagers (hum, enfin j'ai quelques doutes quand meme), on est que 9, plus notre super equipage, MJ et Macka, le skipper. C'est MJ  qui fait notre premier brief, avant de partir, en nous expliquant que pendant les trois prochains jours, elle sera "notre mere, notre pere, notre meilleur ami, et tout autre dont on pourrait avoir besoin". Elle est super dynamique et enjouee, ca s'annonce bien cette affaire. Sur lpe pont, on a droit au traditionnel briefinfg de securite, genre "si tu te reveilles en pleine nuit avec de l'eau jusqu'aux genoux, ce n'est pas sense faire partie de l'experience" (sans blague!), et autres consignes si quelqu'un passe par dessus bord, si on desale ou si on doit quitter le bateau... Enfin, en route pour l'aventure, juste le temps de quitter le port d'Airlie et il est temps de hisser les voiles... C'est aux garcons qu'incombe cette tache, parce que ca pese une tonne une voile en fait. Nous, les filles, on en profite pour bronzer tranquilou sur le pont. Il fait un temps de reve, mais il y a pas mal de vent, ce qui nous arrange bien. Des que le vent conmence a gonfler les voiles, la bateau s'incline de plus de 45 degrees, je pense que Macka le fait un peu expres, c'est fun. On se deplace tous sur le cote le plus haut, je pensais naivement que c'etait pour faire plus de poids et equilibrer le bateau, mais en fait, deux jours apres Macka nous a explique qu'en realite c'est parce que si on tombe, on heurte plus de surface de bateau et donc on a une chance de se rattrapper a quelque chose avant de vraiment passer par dessus bord! Bref, on passe l'aprem a naviguer entre les iles, c'est absolument sublime, on est au milieu de la mer, avec sporadiquement des iles de toutes les tailles (certaines sont vraiment minuscules, d'autres un peu plus grandes) couvertes d'arbres et bordees de plage. En fin d'aprem, on jette l'ancre dans un crique de Hook island pour une premiere baignade dans une eau parfairtement turquoise a 28  degrees a peine un peu avant le coucher du soleil. C'est magique, on a vraiment l'impression d'etre seuls au monde dans un petit coin de paradis... Apero sur le pont, puis diner, MJ nous a concocte un super plat de spaguettis bolognaises, surprenamment bonnes, etant donne le peu d'espace qu'elle a pour cuisiner. Le soir, on prend le zodiac pour aller boire un verre sur Hook island, une des seules iles sur lesquelles il y a un bar et un hotel (enfin, c'est plus un camping qu'un hotel). C'est sympa, ca permet de faire un peu plus connaissance avec le groupe: il y a deux petites anglaises, Emily et Claire, un autre petit anglais, Olivier, deux petits allemands de 18 ans, un australien, Adrian, une tcheque, Alena, un francais, Jeff, et moi... C'est fun, mais le truc, c'est que les gens qui voyagent a plusieurs ne se melent pas tres bien aux groupes, du coup, autant Emily et Claire que les petits allemands ne sont pas trop rentres dans la dynamique, tandis que Jeff, Adrian, Alena et moi, avons commence a devenir le quatuor infernal. Comme d'hab, on passe beaucoup de temps a admirer le ciel couvert d'etoiles et a cherche la fameuse "southern cross" un groupe d'etoiles visible uniquement d'Australie et de Nouvelle Zelande et qui est represente sur le drapeau. Finalement, on n'est pas reste tres longtemps sur l'ile, parce que quitte a choisir on preferait boire un verre sur le pont du bateau... De retour a bord, on est la majorite a ne pas avoir fait longt feu ce soir la, creves par un nuit dans le bus (que ce soient ceux qui etaient partis du sud, genre Hervey Bay ou Brisbane, ou ceux qui venaient du nord comme moi, de Cairns ou de Townsville).
Deuxieme jour, on est reveilles par la lumiere du jour, et le bruit du moteur alors que Macka dirige le bateau vers Whitsunday island, la plus grande des iles de l'archipel. Quelle sensation geniale de se reveiller sur un bateau qui bouge tranquilement, de monter sur le pont avec un cafe et d'halluciner d'etre en train de se reveiller au milieu d'un paysage aussi calme, et magnifique. Ca a de quoi mettre de le meilleure humeur les gens aussi peu matinaux que moi. Arrivee a Whitsunday Island sur les coups de 8h du mat, et c'est parti pour une petite balade d'un vingtaine de minutes dans la foret pour voir apparaitre l'un des lieux les plus fascinants, Whitheaven beach, une des trois plus belles plages au monde. La maree est basse, et de notre point en hauteur, on a une vue imprenable sur la plage. Je ne sais pas comment decrire ce que j'y ai vu, c'est une baie sublime, la plage s'etend en une longue bande de sable qui plonge dans la mer. Les couleurs sont pures et pastelles, et il suffit de se deplacer d'une centaine de metres pour avoir une autre vue tout aussi epoustouflantes. Finalement, n'y tenant plus, on est repartis dans la foret pour aller sur la plage. Ici, le sable est completement pur et incroyablement blanc, et comme il est compose de sillica a 99%, il est extrement fin. On a limnite honte de marcher dessus, peur de le souiller. Il est tres fin, tres doux, on croirait de la farine ou du sucre glace. D'ailleurs quand tu marches, le sable semble gemir, comme si on le derangeait... Et la tu te sens tout petit au milieu de cette plage aussi immense que sublime. Ensuite, on s'est baignes dans la plage mythique, on s'y est poses un peu avant de repartir vers notre bateau. De la, on a fait voiles evrs un super spot cache sur la grande barriere pour plonger. Cette fois ci je me suis beaucoup plus eclatee en snorkelling qu'a Cairns, probablement parce que j'avais un peu plus l'habitude. Encore plus qu'a Cairns, je suis hallucinee par la richesse et la beaute de la vie sous-marine. Apres le dej, on reprend la mer, ce qui est genial parce que ca nous permet de recuperer des forces en se faisant une super sieste au soleil sur le pont. En fin d'aprem, Macka nous approche d'une petite plage magnique, sur Langford island, ou l'ile se prolonge en une bande sable dans la mer, bande qui tend a disparaitre avec la marree montante. Ici, avec la bande des 4, on passe un peu de temps a s'amuser sur la plage, prendre des photos debiles, atteindre la fin de la bande de sable avant de se faire pieger par la maree. Puis, on a recuperer nos equipement de snorkelling pour explorer les nevirons de l'ile. Ici, le spot est assez decevant par r4apport a ce qu'on a pu voir ce matin, les coraux sont moins riches, moins colores, moins habites. Et pourtant, au moment ou allait se diriger vers la plage pour rentrer, je suis tombee nez a nez avec une tortue geante. Sa carapace faisait plus d'un metre de long, son coup tachete de brun et de blanc, sublime. Et juste comme ca, on s'est mis a nager avec elle, a moins de 50cm, a l'admirer faire sa vie, nager, manger.... Genial, franchement, je prefere avoir vu ca que Nemo.... Retour sur le bateau ravi pour un apero devant un coucher de soleil fabuleux, un ciel orange, rouge et rose. On repart pour Hook Island, parce que ce soir, pour notre derniere soiree, on va sur le matador, un enorme catamaran pour faire la fete avec un autre groupe. Leur bateau est immense et eux sont 25 a bord + 4 membres d'equipage. Franchement, autant je suis ravie de passer la soiree avec eux, autant je suis bien contente d'avoir choisi un petit bateau...  Je passerais les details de cette soiree bien animee pour ne pas choquer les oreilles familiales a coup de drinking-snorkelling et autres habitudes barbares. Evidemment, j'ai ete sage comme une image!!! Ce qui ne m'a pas empeche de bien me marrer avec Jeff, MJ, un petit canadien de l'autre bateau, Alena qui avait disparu avec un allemand et autres anecdotes inracontables.... On est rentres a pas d'heure, pas tres sereins sur notre petit bateau, discute allonges face aux etoiles pendant quelques minutes avant de s'ecrouler dans nos couchettes, apres cette journee parfaite.... 
Dernier jour de croisiere, je suis reveillee aux petites aubes sans raison evidente, a part peut etre le chant des oiseaux, ce qui me permet d'emerger juste asse longtemps pour voir le soleil se lever sur la mer. Je suis repartie me coucher une heure avant le petit dej. Tres fun, on est tous pas tres bien reveilles, pas tres bien remis de la soiree de la veille, mais tous contents. Apres le petit dej, on profite d'une derniere occasion de baignade dans les iles, au reveil... Puis, comme meme les meilleures choses ont une fin, on remet les voiles en direction d'Airlie beach. Le vent est assez fort et Macka s'eclate bien a changer de cap regulierement pour nous reveiller. Excellent... A Airlie, il est temps de se separer, on est un peu trsites, mais finalement Alena, Jeff, et moi decidons de passer l'aprem ensemble a recuperer au bord du lagon. Mais avant tout, on profite d'un retour au backpacker pour prendre une bonne douche, parce qu'on n'en avait pas sur le bateau, on est completement sales, et il n'est meme pas envisageable de passer la main dans nos chemin colles par le sel. Le soir, diner et apero avec le groupe avant de reprendre le bus de nuit en direction d'Hervey Bay, le point de depart pour une nouvelle ile Fraser Island, sur laquelle je vais passer trois jours... A dans 3-4 jours pour le prochain episode (desolee d'abreger, je suis en train de me faire virer du bar qui ferme)....... 
 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Australie